La stellaire


Articles,Comestible / vendredi, août 24th, 2018

La Stellaire / Stellaria Media / Famille des Caryophyllacées

Elle comprend 150 espèces dans le monde, ici nous parlerons de la « Stellaria Media » appelé aussi Stellaire intermédiaire, Mouron blanc, Morgeline ou Mouron des oiseaux car très apprécié des oiseaux.

Son nom vient du latin « Stella » étoile, qui fait référence à ses pétales en forme d’étoile.
Attention à ne pas la confondre avec le mouron rouge qui lui est très toxique.

En France elle était autrefois considérée comme une mauvaise herbe et même de nos jours elle est très peu connue.
Au Japon cette plante fait partie des « 7 herbes sauvages » que l’on mange traditionnellement avec du riz au printemps.
On dit aussi que c’est « l’herbe des amoureux », en porter sur soi, à même la peau dans un petit sachet, favorise les relations amoureuses.

On peut préparer des plats savoureux avec la Stellaire, on consomme les tiges et feuilles tendres, en salade ou dans un potage, elle a un petit gout de noisette.

Elle est riche en Vitamine C, calcium et magnesium.
C’est une plante fourragère, elle stimule la lactation chez les vaches.


Utilisation en Herboristerie

Tonique et reminéralisante, on lui confère des propriétés diurétiques, elle améliore le fonctionnement de l’appareil urinaire. Elle a aussi un effets expectorant et émolliente.
On pourra le faire sécher et l’utiliser en tisane.

Comment la récolter?

Quand elle est encore jeune, avant la floraison ou juste en bouton. Une fois montée en graines, elle est filandreuse et moins bonne à consommer.
Avec un sécateur ou des ciseaux, couper à une dizaine de centimètres sur les extrémités de la tige. Laisser bien les tiges et les feuilles basses afin qu’elle puisse repartir.


Recettes

Baume apaisante au Mouron des oiseaux

  •  3 poignées de mouron frais
  • 1 1/2 tasse d’huile d’olive ou d’huile d’amande douce
  • 30 grammes de cire d’abeille
  • 30 gouttes d’huile essentielle de lavande vrai

La veille, préparer votre mouron en le hachant finement et en le faisant sécher toute une nuit, soit environ 12 heures.

Le lendemain, ajouter votre mouron flétri à votre huile d’olive, veuillez à avoir une quantité égale d’huile d’olive et de mouron.
Placez ce mélange au bain marie, portez à ébullition, puis laisser réduire et remuez de temps en temps. Quand le mélange est bien chaud, retirez du feu et laissez refroidir pendant plusieurs heures. Filtrez votre mélange à l’aide du tissus de type gaz de coton.

Faire chauffer de nouveau votre mélange ainsi que votre cire d’abeille mais séparément. Une fois les deux mélanges bien chaud, les retirer du feu et mélanger la cire d’abeille avec l’huile a l’aide d’un petit fouet. Mettre en pot.
Laissez votre baume refroidir, si vous constatez que votre baume est un peu mou, vous pouvez faire réchauffer votre mélange et y rajoutez un peu de cire.
Conservez votre baume dans un endroit frais.

Appliquez ce baume sur les piqûres d’insectes, les éruptions cutanées ou autre démangeaisons de la peau.


Purée de pomme de terre au Mouron des oiseaux

Pour 4 personnes

  • 1 kg de pomme de terre
  • 500 grammes de mouron des oiseaux
  • sel, poivre
  • un peu d’huile d’olive

Faire cuire vos pommes de terre à la vapeur, puis les réduire en purée. Laver votre mouron dans une eau vinaigré.

Faire revenir le mouron dans un peu d’huile d’olive jusqu’à réduction, mixer puis rajouter votre coulis de mouron a votre purée. Assaisonner, cela donnera une jolie couleur verte à votre purée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *